(Résumé à partir de Wikipedia)

Bodhidharma (devanâgari en sanskrit « enseignement de sagesse »), est un moine bouddhiste persan originaire d’Inde.
Fondateur légendaire en Chine de l’école Chan du Mahâyâna, devenue au Japon l’école Zen.

L’école Chan prétendant remonter au Bouddha, Bodhidharma est considéré comme son 28e patriarche et comme son premier patriarche chinois
On a très peu d’indications solides sur sa vie.

Bodhidharma a transmis son enseignement contemplatif à Huike en lui confiant les quatre volumes du Soutra de l’Entrée sur l’Ile (Lankavatara sûtra).

Voici une des légendes qui circulent sur Bodhidharma :

Lorsque l’empereur lui demande combien de mérites il a engrangés par la construction des monastères et par la copie des soutras, Bodhidharma répond : « Aucun mérite ». L’empereur : « Quels sont les vrais mérites ? » Bodhidharma : «  La sagesse pure est merveilleuse et parfaite, son essence est vide et paisible. De tels mérites, on ne peut pas les acquérir par des méthodes mondaines. » L’empereur : « Quel est le sens suprême de la noble vérité ? » Bodhidharma : « La vaste vacuité sans noblesse ». L’empereur : « Qui est devant moi? » Bodhidharma : « Je ne sais pas ».

L’empereur Wu des Liang étant incapable de comprendre la signification profonde du dharma, Bodhidharma traverse le fleuve Yangzi et entre dans le royaume des Wei, il s’arrête au monastère Shaolin du mon t Song au Henan où il médite pendant neuf ans devant un mur, d’où est venu son surnom de « Brahmane contemplant un mur ».

Cette journée sera consacrée à zazen et à la copie de sûtra.
Journée entièrement silencieuse

Laisser un commentaire